Baur

Robe du costume faste dite « robe dragon » longpao

Textiles
China

Sujet/décor :

Neuf dragons pris dans un rinceau végétal, emblèmes de la fonction mandarinale

Matière:

Soie

Technique:

Kesi de soie et filé de papier doré sur âme de soie rouge, sur chaîne de soie blanche torsion Z, détails peints. Galon d’encolure coupé dans un lampas fond satin, filé de papier argenté sur âme de soie blanche, liage en taffetas souligné de trois lignes de filé de papier doré couché. Aux manches, galon de technique identique avec lame de papier argenté. La partie inférieure des manches est en satin de soie bleu-noir à décor gaufré de lignes horizontales. Doublure de taffetas bleu.

Date:

Dynastie Qing (1644-1911), XIXe siècle

Dimensions:

haut. 147 cm, larg. max. 180 cm

Lieu d'origine:

China

Descriptif:

La robe dragon appartient à la catégorie des vêtements semi-officiels, (jifu). Cette tunique se portait généralement sous un manteau à manches courtes (bufu), avec un collier de cour (chaozhu), un chapeau (jiguan) et une ceinture (jifudai) qui enserrait la taille. Le décor de ces robes symbolise l’ordre de l’univers et évoque un paysage céleste de dragons parmi des nuages, au-dessus de l’Océan primordial. Les dragons, symboles du fils du Ciel, sont disposés symétriquement. Un neuvième dragon est placé, invisible, sous le pan qui ferme la robe. On relève encore les « nuages aux cinq couleurs » porte-bonheurs, les lignes obliques du lishui en bordure inférieure ainsi que les trois pics rocheux de la Terre qui surgissent de la mer.

Commentaire:

De tels vêtements étaient longs à réaliser, car les fils des motifs étaient enroulés par couleur sur des navettes séparées. Au XIXe siècle, des rehauts peints dans les nuances de l’ensemble (technique du potomage) évitaient de multiplier ces zones de couleurs différentes et faisaient gagner du temps pour le tissage qui prenait entre un et deux ans selon la finesse d’exécution.

No d’inventaire:

CB.TC.1927.4

Copyright:

Baur Fondation

Photographe:

Marian Gérard