Alfred Baur

Alfred Baur est né en 1865 à Andelfingen (ZH). Après un apprentissage à Winterthour, il est envoyé par une maison de commerce international à Colombo (Ceylan) où il fonde peu après sa propre entreprise d’engrais organiques. La compagnie A. Baur & Co. Ltd a fêté son centenaire en 1997.

En 1906, M. Baur revient en Suisse et choisit de s’installer à Genève, ville de son épouse Eugénie Baur-Duret. Il conserve la direction de son entreprise qu’il continuera à développer et à diversifier, notamment par l’acquisition de plusieurs plantations de thé.

Son retour en Suisse marque également le début de son activité de collectionneur d’objets d'art japonais (céramiques, laques, netsuke et ornements de sabre) et chinois (jades). Quelle que soit la matière, il recherche l’excellence avec des œuvres techniquement et esthétiquement parfaites. Sa rencontre en 1924 avec Tomita Kumasaku, un marchand et expert japonais, donne une nouvelle orientation à sa passion de collectionneur. En Tomita, M. Baur a rencontré un expert au goût sûr et raffiné qui comprend ses exigences. La majeure partie de ses collections, y compris les œuvres exceptionnelles, a été acquise par l’entremise de cet expert.

L’année 1928 marque une étape importante dans l’histoire des collections d’A. Baur. Il commence à s’intéresser à la céramique chinoise et va réunir une nouvelle collection qui deviendra sa préoccupation majeure. Ces 756 pièces forment un ensemble cohérent qui montre les aspects de cet art depuis la dynastie des Tang (618-907) jusqu’à celle des Qing (1644-1911).

Peu avant sa mort en 1951, Alfred Baur fait l'acquisition d'un hôtel particulier à Genève pour y installer ses collections ; le musée a ouvert ses portes au public en 1964.