Baur

L’espace Chine

La collection de quelque 756 pièces de céramique chinoise réunie par Alfred Baur constitue un ensemble devenu aujourd’hui de renommée mondiale. Sélectionnées pour leur perfection et l’harmonie des formes avec les décors, ces pièces, exposées sur deux étages du musée, retracent dans ses grandes lignes l’histoire de la céramique chinoise depuis les Tang (618-907) jusqu’aux Qing (1644-1911). Une place de choix est réservée aux monochromes de la dynastie Song (960-1279) ainsi qu’aux productions des manufactures impériales de Jingdezhen à l’époque Qing, sous les règnes des empereurs Kangxi, Yongzheng et Qianlong (1662 à 1795), particulièrement prisées par A. Baur.

Alfred Baur a également collectionné plus de 500 flacons à tabac chinois qui présentent une extraordinaire variété de matériaux : verre « overlay » ou peint, cristal de roche, jade, agate, calcédoine, porcelaine, nacre, laque, ivoire, émail… La minutie et la perfection du travail sur ces miniatures devaient le fasciner autant que la virtuosité technique nécessaire au travail des pierres dures et des jades qu’il a recherchés jusqu’à la fin de sa vie. Les 137 pièces de sa collection de jade, composée de vases, brûle-parfums, coupes et bols, furent exécutées entre le XVIIIe et le début du XXe siècle. A. Baur admirait particulièrement les jades dits « mogols », aux parois translucides sculptées en léger relief d’éléments de style indien combinés à des thèmes empruntés au bouddhisme tibétain.